La controverse Paul-est-mort

Modifié en décembre, 2020.

En tant que baby-boomer, je peux dire que j'étais là concernant plusieurs événements et phénomènes. J'ai vu la célèbre performance des Beatles à Ed Sullivan en '64, avec les cris, les filles hystériques, et les fèves à la gelée jetées sur la scène. Beatlemania était une chose assez étonnante et excitante. Mais je ne suis pas un grand amateur, préférant les groupes américains comme les 4 Seasons, les Beach Boys, et les Classics 4, mais je suis un grand amateur de la plupart de leurs succès, comme And I Love Her, Penny Lane, From Me to You, Hello, Goodbye, etc.

Les rumeurs du décès de Paul McCartney ont commencées peu de temps après l'événement présumé, et dites être fausses dans le numéro de février, '67 du Beatles Book, pas en '69 comme c'est cru généralement. Le moulin à rumeurs en '69 est explosé en miettes par les démentis officiels des Beatles et leur entourage et la découverte de l'imposteur présumé en Ecosse par des journalistes, mais a récemment été relancé par des nouvelles preuves. Selon la thèse, il y avait un désaccord entre lui et George Martin, arrangeur et producteur des Beatles, ou avec Lennon, durant une session d'enregistrement, et McCartney est sortie fâché, fonça à toute vitesse dans son Astin-Martin blanc, a pris une auto-stoppeuse attrayante appelée Donna (qui l'aurait distrait dans sa conduite et qui aurait aussi périe dans l'accident)(indices dans la chanson She's Leaving Home), la route aurait été glissante à cause de la pluie ou de la glace, il a couru une lumière rouge, a frappé une camionnette ou une clôture de pierre, a été décapité, l'auto a pris feu, il a brûlé, et il n'a pu être identifié que par la plaque d'immatriculation. Quelqu'un nommé Rita, une meter-maid, aurait été témoin (indices dans la chanson Lovely Rita). Mais les Beatles en '66 n'ont pas fait de sessions d'enregistrement du 5 aoùt au 24 novembre. Et il est affirmé que le groupe s'est séparé (seulement 3 ans plus tard) en raison de la friction entre l'imposteur et les 3 autres Beatles. 

La date est cru être soit le 11 septembre ou le 9 novembre, mais la ligne “Wednesday morning at 5 o'clock” indique la 2me date, comme c'était un mercredi, et le 11 septembre était un dimanche. Aussi, il y avait des photos de McCartney avec Dusty Springfield, Tom Jones, et Ringo Starr, toutes prises le 13 septembre, mais celles-ci sont considérées être d'un sosie (les deux premières) ou truquée (la dernière). 

De toute façons, septembre est à vrai dire le 7me mois, comme l'année commence au printemps, et le 1er mois du calendrier romain était mars, avant que Jules César l'ait bousillé, et le jour commence à l'aube, et en Angleterre en septembre le matin débute à environ 6:30, donc c'était en réalité le 10 septembre.

McCartney a eu un accident d'auto, mais en '65, le 26 décembre, et c'était que mineur. Certains disent qu'il y ait des sources qui ont fait état de rapports du 9 novembre, '66 dans des journaux britanniques d'un accident impliquant McCartney, et une disait qu'il avait littéralement perdu la tête, et la cause était la glace sur l'autoroute M1 qui lie Londres aux Midlands, et il était dans son mini-Cooper noir. Certains prétendent, selon les dits de McCartney des années plus tard, qu'il y avait seulement un accident et que c'était le 9 novembre, et il était avec Tara Browne (un homme en dépit du nom), et ils fumaient de la marijuana. Browne était un membre de la contre-culture de Swinging London et aristocrate qui avait un frère qui était un membre fondateur des Chieftains, le groupe le plus renommé de la musique irlandaise traditionnelle. Il est décédé dans un accident d'auto peu de temps après, le 18 décembre, '66 (un accident que certains disent être suspect), et il est considéré par certains que la chanson «A Day in the Life» par les Beatles, qui supposément contient un indice de la mort de McCartney, était à propos de lui. Une idole américaine des ados, Eddy Cochrane, est aussi décédé dans un accident de voiture en Angleterre, en '61, et Jayne Mansfield en '67.

L'imposteur présumé est dit être un musicien de session du nom de Bill Shepherd qui était possiblement d'Edimbourg, et supposément appelé Billy Shears (anagramme de Ashers) dans la chanson titre de Sgt. Pepper's, supposément faisant allusion à Shepherd ou à Shakespeare, ce dernier étant sans doute une fraude (et considéré d'habitude être en réalité Edward DeVere, le 17me comte d'Oxford).

Selon certains, Keith Ellison, qui par la suite s'est join à Paul Revere and the Raiders,  ou James Keefer, un DJ américain [Malocco, 2015, p. 263]) a remporté un concours de sosie Paul McCartney à Edinbourg commandité par la revue américaine pour ados Tiger Beat et American Bandstand, soit en '65 ou '66, ou le concours en '65 était de la fausse information, et celui de '66 a vraiment eu lieu, et c'était aux États-Unis, et James Keefer était le gagnant, mais selon certains autres, il avait déjà été connu de l'entourage des Beatles, et avait un groupe appelé Billy Pepper and the Pepperpots, ce qui est un lien avec Sgt. Pepper's selon la théorie de l'imposture, qui ont fait 2 albums en '64 sur l'étiquette Hurrah-Allegro, Merseymania et More Merseymania (les chansons peuvent être entendues à You Tube), et ont peut-être fait des imitations de McCartney. Il n'apparait pas beaucoup comme McCartney, donc il a eu de la chirurgie cosmétique extensive.

Il y avait un sosie Suédois, Jens Hogebock, qui a remplacé McCartney à un moment donné et qu'on voit dans le vidéo à You Tube, Paul is Dead? Media Myths and Legends par Beacon1966 (qui n'est p'us là apparement). (En fait, McCartney a été remplacé dans des concerts à l'époque à cause qu'il ne pouvait pas être tout le temps présent en raison de sa maladie, le syndrome d'intestin irrité, du moins durant la tournée américaine en août '66.)

Le nom de William Campbell est dit être inventé par Fred LaBour, journaliste dans le Michigan, qui a commencé les rumeurs aux Etats-Unis en '69, mais il y a un vrai William ''Junior'' Campbell, guitariste pour le groupe écossais des années '60 Marmalade, et qui a été suggèré être l'imposteur mais celui-ci est gaucher et le 2me McCartney est droitier. Il est aussi parfois dit être le gagnat du concours de sosie McCartney.

Un nommé Terry Knight a rencontré les Beatles en '68, a enregistré St. Paul en février '69, et l'enregistrement est sorti en avril '69. La chanson disait plus ou moins que McCartney n'était plus vivant.

La supercherie était faite pour maintenir les énormes revenus pour la société d'enregistrement (EMI) et pour la Grande-Bretagne.

Une autre variante prétend que le décès a eu lieu le 26 décembre, '65, dans l'accident autrement dit mineur, mais il y a un consensus que c'était le vrai McCartney jusqu'en '66.

Mais certains chercheurs, comme Mike Williams et Tina Foster (Cynthia Hodges), croient que l'accident était arrangé et planifié, basé sur le symbolisme et numérologie de sociétés secrètes et les dits dans «Memoirs of Billy Shears», expliquant que les Beatles étaient immersées dans la magie noire. Selon cette interprétation donc, McCartney avait déjà été sélectionné pour assassinat rituel, avait signé un pacte avec le diable (les dirigeants de l'industrie de musique pour ados), avait été victime de controle de l'esprit par traumatisme (une photo, par exemple, a été trouvée par Mike Williams où il avait une cage d'oiseau sur la tête, symbole de controle de l'esprit; mais McCartney manifestait pas du tout de signes de traumatisme), et les Beatles, avec plusieurs autres groupes, comme les Rolling Stones et le Who, était un projet de Tavistock, institut notoire de drogues et controle d'esprit, co-fondé par le sataniste Alistair Crowley, qui était aussi un agent de la MI5. Et Billy Shepherd avait déjà été choisi et préparé pour son rôle de remplaçant et été un franc-maçon. Les numéros 9 et 11, qui figurent dans les dates, sont d'une grande importance pour les sociétés secrètes. Mlle. Foster dirige le site web PlasticMacca.blogspot et est avocate et a écrit les livres “The Splitting Image: Exposing the Secret World of Doubles, Decoys, and Imposter-Replacements” en 2017 et ''Plastic Macca'' en 2019.

Steven Ward, lié au scandale Profumo de '63, était dans le programme Monarch, qui se trouvait au sein du projet notoire de la CIA, MK Ultra (Mind Kontrolle Ultra secret), basé sur les expériences surtout inhumaines du Nazi Joseph Mengele, et Ward était associé avec Richard Asher, le père de Jane, et lui fournissait des personnes sur les quelles il expérimentait (Sage of Quay - Richard Syrett interviews Mike Williams, You Tube).

Brian Epstein, gérant des Beatles, connaissait Ward et lui colportait les Beatles, comme ce dernier était associé à une clientèle très puissante. Ward en plus était impliqué dans des orgies organisées et le traffique de prostitués et était un franc maçon. (Sage of Quay - Richard Syrett interviews Mike Williams, You Tube).

En effet, les indices de son décès dissimulé ont commencés avant son présumé décès dans une photo de '61, avec les Beatles vêtus en gilets noirs de cuire, où McCartney est sur un coffre faisant semblant d'être mort, le coffre présumément servant de cercueil, entouré des 3 autres Beatles (Kollerstrom, p. 89). Il y avait aussi une couverture d'album, Yesterday and Today, de juin '66, où on voit McCartney assis dans un coffre. L'album Revolver de août '66 contient 5 chansons avec des indices, p.ex., «Eleanor Rigby» supposément traite des funérailles secrètes de McCartney, mais c'était en réalité à propos de 2 personnes dans l'ennui et la solitude.

En outre, la pochette de l'album des Hollyridge Strings, Beatles Songbook, de '64, superbes reprises en intrumentaux, dirigé et arrangé par Stu Philipps, qui a été co-compositeur du fabuleux thème de Knight Rider, avait à 3 reprises seulement 3 coeurs au lieu de 4.

Apart de ça il y avait un film en '61, Greengage Summer (basé sur le roman de Rumer Godden de '58, qui se déroule aux abords de la Marne dans les années '20), qui met en vedette Jane Asher, où un nommé Paul, que son personnage connait, meurt en France accidentellement. Et il y a un personnage nommé John et un nommé George.

En plus, toujours en rapport avec ce film, un des lieux pour l'accident fatal (dans son Aston Martin DB5 bleu) proposé est entre Outreau et Boulogne-sur-Mer, villes côtières en Picardie (ce qui propose aussi, dans une autre version, mais sans beaucoup de plausibilité, l'enlèvement de McCartney et Epstein, tous deux remplacés par des sosies, à partir du document 60IF, l'auteur principal du quel est supposé être George Harrison, édité en 2002, le 60me anniversaire de la naissance de McCartney [Malacco, 2014, p. 161-73]). McCartney était supposément là pour des vacances après la tournée américaine. 

Un autre indice pour ce lieu pourrait être fourni par David Bowie, comme le souligne Malocco (p. 368), dans la chanson Life on Mars de '71, où ça dit, «From Ibiza to the Norfolk Broads/ Rule Britannia is out of bounds». Ibiza (dans les Baléaires), Norfolk Broads, et la Picardie sont tous alignés, les 2 derniers sont côtiers, et l'Angleterre est exclus, ce qui laisse la Picardie.

D'autres encore, comme Tina Foster, pensent que l'accident était de la désinformation, et que McCartney a tout simplement été tué par balles dans la tête ou quelque chose du genre à Seattle à la fin août en '66. Mais il est considéré comme étant encore vivant le 10 septembre, faisant une entrevue avec la revue Disc and Music Echo, ceci 10 jours après leur retour en Angleterre, et le sosie qui a été utilisé en fin août était probablement à cause de la maladie de McCartney. Contrairement à Mike Williams elle estime que l'implication de Tavistock était seulement à partir de '66 au lieu du début dans les années '50.

Autrement le décès aurait eu lieu en Angleterre, probablement le 11 septembre, '66, comme McCartney manquait à l'appel de la mi-septembre au 23 novembre. L'accident de voiture aurait été causé par le MI5. Il y a des divergences sur ça aussi, comme un nommé Walter Baroni qui a restauré l'Aston-Martin bleu de McCartney, dit que cette auto a certainement été dans un accident en '66, mais que c'était pas fatal (Malocco, p. 231-32). Sur la couverture de Sgt. Pepper's l'Aston-Martin est blanche. Un autre italien, Emilio Lari, dit que l'Aston-Martin a été complètement détruite et que personne aurait pu y survivre et que ça s'est produit sur le M-1 (Kollerstrom, p. 159). 

Les preuves présentées par les théoristes de l'imposture sont:

1. Les indices laissés par les Beatles sont principalement sur les couvertures de Sergeant Pepper's ('67), Magical Mystery Tour ('67, tiré du film), le White Album ('68), et Abbey Road ('69), mais aussi The Beatles-Very Together ('69, compilation du groupe principalement avec Tony Sheridan en '62, sortie au Canada, sur l'étiquette Polydor) et dans certaines des chansons. Les marmottages et fragments joués à sens inverse sont trop ambigus et obscurs pour être inclus comme preuves. Il y a aussi le film Yellow Submarine de '68.

Même les sceptiques sont d'accord que les indices indicant la mort de McCartney étaient faites par exprès mais comme truc de mise en marchandise et coup monté publicitaire, donc les rumeurs auraient été exploitées pour faire augmentés les revenus, ce qui a réussi grâce à certains journalistes et animateurs de radio aux États-Unies en '69. Une autre théorie veut que c'était un canulard dès le début en '66 par les Beatles, inspiré par les hallucinatoires et leurs idées étranges. C'est à noter aussi que toute ceci est également une théorie de la conspiration. Aussi c'est contredit par le fait qu'ils ont continué avec des indices jusqu'à l'heure actuel. 

2. Ce fameux Monsieur Shepherd disparaît auprès du publique après '66.

3. Plusieurs personnes ont signé des déclarations sous serment indiquant qu'un bulletin d'information diffusé par la télévision américaine à la fin de '66 annonçait la mort de McCartney dans un accident d'auto. C'est probablement le même donné qui prétend que durant le premier episode de The Monkees, diffusé le 12 septembre, dans la région de NY, NJ, et Pennsylvanie, durant une pause commerciale un annonceur dit, “a member of the Beatles pop group involved in a fatal car crash, story at 11,” mais il y a pas eu de suivie. A part de ça, l'episode avait un personnage nommé Bettina! (voyez #5). (Beatles car crash announcement during Monkees premiere episode, Sept. 12, 1966 - willemaus.wordpress.com).

4. McCartney manquait à l'appel en octobre ou plus précisément de la fin de septembre jusqu'au début de novembre (le 11 septembre au 4 novembre).

5. Lennon a sombré dans la dépression du mi-septembre '66 à '67, s'est refugié dans les drogues non-médicales, et sa condition s'est aggravée en '68 et '69, s'aboutissant dans une autre dépression en '70. Dans la même période Harrison est devenu complètement dépendent des drogues non-médicales, et Starr est devenu un alcoolique désespéré. Et Brian Epstein est hospitalisé fin septembre pour plusieurs jours à cause d'un surdosage et l'aggravation de sa déprime et son anxiété.

6. Analyse de la voix faite par le prof. Henry Truby de l'université de Miami en '69, qui montrait deux voix différentes, une de '65 et l'autre d'après '66.

7. Analyse de photos faite en 2009 par Gabriella Carlesi, experte en médecine légale, et Francesco Gavazzeni, analyste en informatique, qui concluent que le 1er McCartney et le deuxième sont des différentes personnes (Chiedi chi era quel Beatle?, 2009, Wired Italia). David Malocco, théoriste de l'imposture, dans Beatles Conspiracy, qui n'est pas un expert dans le domaine de la médecine legale mais détient 2 diplômes sur le sujet et a écrit un livre là-dessus, dit que les analyses faciales et crâniennes sont très compliqués et nécessitent des vrais crânes, l'analyse inclut seulement 4 photos, car c'était difficile d'en trouver qui étaient d'assez bonnes qualités et qu'on pouvait être sûr des dates, et qu'ils seraient pas admissibles en court selon le Standard Daubert.

8. McCartney est de 2-4 pouces, ou 3-5, plus grand après '66. Selon Mike Williams il faisait 5'9'' à 5'11'', c'est pas trop sûr, avant '67, et après faisait 6'2''.

9. McCartney a été arrêté en 1980 au Japon pour possession de marijuana, et on le soupçonne d'avoir été détenu (pendant 8 jours) parce que ses empreintes digitales ne correspondaient pas à celles du précédent McCartney. Il faisait face à un emprisonnment possible de 8 ans.

10. Il y a 5 personnes nées avant '67 qui affirment être les enfants illégitimes de Paul McCartney:

Michelle LeVallier (c'est affirmé que la chanson, qui a gagné un Grammy en '67 était nommé pour elle; le récit officiel dit que c'était à cause que ça rhyme avec «belle» mais Estelle, Angèle, Rachel, et Marcelle font l'affaire aussi)
Bettina Hubers
Stephen Dickinson
Mark Doyle
Phillip Cochrane

Une, Bettina Hubers ou Wohlers de Hambourg, affirme que sa mère avait eu une liaison avec McCartney en '60-'62. Elle a lancé un litige en '84, comme le présumé McCartney voulait pas continuer les paiements en pension alimentaire, et il y a eu 2 analyses hématologiques, en '84 et '86, qui ont prouvées qu'il était pas le père. Mais elle affirme qu'il est nommé comme le père sur le certificat de naissance--si c'est vrai ça prouverait hors de tout doute que Paul McCartney est décédé et qu'il a été remplacé par un sosie.

11. McCartney a toujours refusé de se soumettre à une analyse d'ADN, qui serait comparé à son frère Michael.

12. Avant '67 son abus des drogues était assez limité, mais après '66 il augmente de façon importante.

13. Le frère de Paul, nommé Mike, était à une émission de Mike Douglas, que j'ai vue en '69, quand les rumeurs étaient à leur plus haute intensité, et a été demandé quand est-ce était la dernière fois qu'il a vu son frére, et il a répondu avec un sarcasme pas trop réussi, ''A ses funérailles.'' Demandé d'être sérieux il a dit qu'il le savait pas. ''Vous le savez pas?'' demanda Mike Douglas, surpris, et Mike McCartney répond, ''Avant de venir,'' donc une réponse vague, et Douglas dit ''Donc il y a pas trop longtemps''? et Mike McCartney reste silencieux. (Le vidéo est à You Tube).

14. Après '66, p'us de concerts par les Beatles; le dernier était le 28 août à San Francisco. Et c'était prbablement à cause que les conspirateurs avaient des sérieuses inquietudes que quelqu'un pourrait remarquer la différence en grandeur. Auparavant il y avait pas eu d'intentions du tout de mettre un terme au concerts, même il disaient d'avoir l'intention de continuer.

15. Le style et la direction musicale de McCartney change après '66.

16. McCartney fait plusieurs gaffes de faits en racontant des episodes ou circonstances des Beatles ou lui-même d'avant '67.

17. Il y a aussi plusieurs décès dans l'entourage du groupe (Kevin MacDonald en décembre '66, Tara Browne en décembre '66,  Brian Epstein en '67, David Jacobs en '68,  Richard Asher en '69, John Riley en '86, Mal Evans en '76) que les théoristes de l'imposture considèrent comme suspects et qui, selon eux, pourraient indiquer des homicides pour empêcher que le secrèt soit divulgué au public, et qui serait commises par le MI5 ou 6.

18. En '86 les jounaux de Malcolm 'Mal' Evans ont été trouvés dans une cave d'un éditeur new-yorkais, et ils ont été envoyés à sa famille à Londres. Sa veuve les a gardés dans son grenier pendant des années, mais les a finalement laissés être vus par le Sunday Times, qui en a publié un sommaire, qui a exclus l'année '66! (Nicholas Kollerstrom, The Life and Death of Paul McCartney: 1942-1966, p. 66, 2015)

19. George Harrison, dans une entrevue en Australie, a fait référence à 2 reprises à McCartney avec le nom de Faul, ce qui veut dire le faux Paul. On soupçonne que l'attaque dont il était victime en '99 dans sa propre maison malgré des mesures de sécurité impénétrables, était parce qu'il a enfreigné l'omerta de façon trop directe. Le coupable a été jugé temporairement pathologique et disait qu'il n'était en controle de lui même quand il a posé le geste. On pense aussi que l'assassinat de Lennon était à cause qu'il voulait trop dire.

20. Un certain Walter Baroni de Milan a restauré l'Auston Martin bleu de McCartney de 2002 à 2011 et se dit sûr à 100% que cette même auto était dans un sérieux accident en '66, mais que ça aurait pas été fatal. Donc on pourrait supposer que l'accident était planifié mais a pas eu le résultat escompté fait que des agents de MI5 ont fait en sorte que McCartney soit trépassé. Baroni affirme aussi qu'un documentaire par le Discovery Channel inclut la voiture mais qu'il va être diffusé seulement après le décès du 2me McCartney et qu'il contiendrait une révélation choque. (Malocco, p. 231-32).

21. On voit aussi dans un vidéo le 2me McCartney être adressé comme «Billy».

22. Les dits de Jane Asher, l'ex-fiancée de Paul, et de son ex-femme Heather Mills, qui suscitent des soupçons.

 

La chiralité de McCartney est dite être gauche et après '66 on le voit droitier, mais on le voit utilisant sa main gauche pour signer et jouer et sa main droite pour fumer avant '67. Quoi qu'il en soit, Billy Campbell/Shepherd, le présumé remplaçant, avait à apprendre à jouer avec la main gauche et avec habilité, ce qui est extrêment difficile pour une personne droitière.

Ses yeux sont supposés être vert après '66 et bruns avant, mais on voit dans le film de l'enregistrement de Hey Jude en '68 que ses yeux sont verts pendants quelques secondes à cause de facteurs d'éclairage et le reste du temps sont bruns.

Un vidéo très intéressant est Paul McCartney Look-Alike--Bells on a Hill à You Tube par Antony Greenhalgh, où on voit une imitation absolument remarquable par Jeff Greenhalgh. Ce vidéo est apparement disparu aussi.

Donc, soit des faux rapports dans les journaux ont fait circulé des rumeurs qui étaient exploitées par le groupe ou il a fait un canulard pour une ou des raisons quelconques, ou des rapports véridiques, une dissimulation, et un remplacement-sosie. Ce qui est certain est que c'est une question épineuse et compliquée qui peut-être va pas être démêlée bientôt. Certainement aussi, que la thèse de l'imposture soit vraie ou fausse, les ultra-orthodoxes croient seulement à ce qu'ils veulent croire, sont névrotiquement attachés à l'orthodoxie, et sont abusifs et hypocrites en plus.

Mlle. Asher, actrice extrêmement jolie, était avec McCartney de '63 à '68, mais leur relation a jamais marché sur des roulettes, ou du moins ou surtout depuis '67, après qu'elle ait revenu d'une tournée aux Etats-Unies de décembre, '66 à mai, '67, quand elle l'a trouvé complètement changé. A vrai dire elle l'avait su déjà en novembre '66 quand le sosie était en place.

Après la rupture elle n'a jamais parlée de lui ni de leur relation, ce qui est exceptionnel parmi l'entourage principal du groupe. Son père a été trouvé décèdé dans leur cave dans des circonstances louches après 1 semaine où il avait disparu. Elle a dit dans une entrevue en 2004 que la vie est ''dark and awful'' (ténébreuse et terrible), ce qui est vrai pour bon nombre de gens, probablement la plupart. Le journaliste du Telegraph se demande pourquoi elle est attiré à des rôles où le personage a quelque chose à cacher.

La mère de Jane, Margaret, a enseigné la musique à George Martin, et elle a donné des leçons informelles à McCartney. Jane est apparue dans nombreux films, y compris The Masque of the Red Death, une adaptation d'une nouvelle de E.A. Poe (qu'on a étudiée à l'école secondaire en '68-'69), dont elle s'est malheureusement éloignée presque entièrement; et dans nombreuses téléséries, 4 dont je me souviens avoir vues quand ils étaient diffusées: The Adventures of Robin Hood en '56 -'58, The Buccaneers en '57, The Sword of Freedom aussi en '57, The 4 Just Men en '60, The Prince and the Pauper de Disney en '62, et The Saint en '63-'64. Elle est devenue romancière ces derniers temps, et ses romans traitent de traumatisme, perte, et liaisons amoureuses brisées.

McCartney est dit avoir été inspiré par elle à écrire plusieurs très jolies chansons, comme la magnifique ballade romantique "And I Love Her" ('64), ''We Can Work It Out'' ('65), ''You Won't See Me'' ('65), ''Girl'' ('65), et "Here, There, and Everywhere" ('66). Il est supposé également avoir écrit la très réussie ''A World Without Love'' en '64 pour Peter et Gordon, le premier étant le frère de Jane.

Mais, selon Mike Williams (Sage of Quay-Did the Beatles Write All Their Own Songs? avril, 2020, You Tube) il y avait toujours des doutes sur qui a réellement écrit les chansons du groupe et que c'est peu probable que c'était Lennon et McCartney, comme l'indique plusieurs faits. Un article dans la revue Mersy Beat en '62 disait que des compositeurs et paroliers devaient être trouvés pour écire des chansons pour eux. D'autre part, certaines périodes de temps étaient trops étroites pour que toutes les chansons soient écrites par eux. Yesterday était en réalité une chanson napolitaine datant de la fin du IXX siècle s'appelant Picere. Et des parties de plusieurs chansons étaient prises de chansons par d'autres interprètes. Et les Beatles n'avaient pas d'éducation formelle en musique. Certains pensent que c'était principalement George Martin, arrangeur et producteur du groupe, qui les a écrites, comme il était un compositeur et un musicien formellement éduqué, ou qu'il y avait plusieurs compositeurs et paroliers, mais qu'on connait pas les noms avec certitude.

En plus, l'album Merseymania de Billy Pepper et les Pepperpots date de '61 ou '62, au lieu de '64 (Kollerstrom, p. 99-100), et 4 des chansons étaient des succès pour les Beatles plus tard, en Nov. '62 et en '63, donc ont été écrites par d'autres que les Beatles. Les chansons sur cet album ne sont pas créditées, fait que on sait pas qui étaient les auteurs/compositeurs.

Cependant, McCartney avait offert de composer la bande sonore pour Rush to Judgment, un film documentaire sorti en '67, qui exposait la commission Warren, ce qui indique qu'il était capable de composer, mais il a été refusé par le metteur en scène.

 

Autres sources:

BeatlesBible.com
HugeQuestions.com
Jane Asher-Wikipedia
ispauldead.com
BeatlesIreland.info
The Walrus Was Paul: the Great Beatle Death Clues, R. Gary Patterson, 1998.
Memoirs of Billy Shears, Thomas Uharriet (édité 9/9/2009 et a 666 p.).
Billy's Back, Thomas Uharriet, 2009 (version écourté du précédent, 280 p.).
Paul Is Dead? the Case of the Double Beatle, livre électronique, Glauco Cartocci, 2013.

Jane Asher dans Masque of the Red Death

Jeff Greenhalgh